Samba um dia, samba sempre

Samba um dia, samba sempre

Mardi 22 février 2011

A peine réveillée, j'enfile mon maillot de bain et je suis à la piscine vers 7 h 30.

 

A table pour le petit déjeuner, nous discutons avec 2 filles arrivées cette nuit, il s'avère que ce sont les 2 réunionnaises qui se sont inscrites auprès de Pascale pour participer avec nous au carnaval !

C'est quand même extraordinaire, et même inouï, que sur la quantité de possibilités d'hébergement qu'il y a à Rio, elles soient logées au même endroit que nous !

 

En milieu de matinée, un peu plus bas que le bar do Gomes, on prend le bus 214 pour aller jusqu'à Carioca. J'adore prendre les bus locaux, c'est une excellente façon de se mélanger à la population locale.

Un trajet en bus coûte 2,40 Rs.

Avant d'arriver à Lapa, il y a une descente bien brute, le chauffeur du bus la prend à toute allure, pas besoin d'aller à la fête foraine, ça remue…

Puis nous prenons le métro jusqu'à « Ipanema Général Osorio ». C'est très bizarre de se dire que le métro nous amène jusqu'à la plage.

Ah ! si le métro parisien pouvait nous emmener à la plage…

 

Avant d'aller à la plage, nous dégustons avec Paul qui est arrivé ce matin, un délicieux nectar de fruit frais, goyave pour moi.

Les serveuses sont pas aimables pour un sou. Elles font un boulot qui les fait certainement chier et elles tirent une tronche impossible…

 

Ensuite, on traverse un marché « uma feira ». On achètes mangues et pomme-cannelle.

 

Plage d'Ipanema. Baignade. C'est vraiment un délice. Mais je suis quand même prudente : les vagues sont quand même fortes et auraient vite fait de vous enlever le maillot...

 

Mes mules à talons sur les pavés de Rio, ce n'est plus possible. Je m'offre une paire d'Havaianas rose bonbon. Aaaah ! c'est quand même drôlement plus confortable…

 

Je commande 2 pasteis com frango des trucs frits au poulet, ce n'était pas ça que je voulais, ce que je voulais c'était des salgados, des sortes d'empanadas à la viande.

 

Il est 14 h et il fait 35°C.


 

 

 

 

Moi et Frida avions RV avec Marco à 16 hrs à la pousada pour qu'il nous conduise jusqu'au Corcovado. Mais nous avons trainé, alors il nous récupère à Cinelândia.

 

Cinelândia est le nom populaire d'un quartier de Rio autour de la praça Floriano Peixoto, au centre de la ville, qui englobe la zone de l'avenida Rio Branco à la rua Senator Dantas, et da Everisto da Veiga jusqu'à la Praça Mahatma Gandhi.

Le nom Cinelândia s'est popularisé à partir des années 1930. Des dizaines de théatres, boites, bars et restaurants se sont installés par là, devenant une référence en matière de diversion populaire.

 

Dans ce quartier on trouve le Théatre Municipal, le Museu Nacional de Belas Artes, o Centro cultural da Justiça Federal, a Câmara de Vereadores. Egalement la Biblioteca Nacional do Brasil e l'Odeon.

 

Au mileu de la place, une statue de Floriano Peixoto, qui fut un président du Brésil.


 

 

 

L'école de samba Vila Isabel a célébré le théâtre municipal dans le samba enredo de 2009 à l'occasion de l'anniversaire des 100 ans du théâtre.

 

VILA ISABEL

"Neste palco da folia, é minha vila que anuncia: Theatro Municipal - A centenária maravilha"

Imortal! Com o povo que me conquistou
E a aura do Municipal
Hei de emanar a luz
No palco do meu carnaval
E caminhar, sob o brilho e o ar de Paris
Um boulevard passos para um novo país
Nas rimas da minha poesia
O meu Rio de Janeiro
Derrubava o passado e erguia
O cenário pra encantar o mundo inteiro

Vi lá... No Theatro, a cortina se abrir
Com Aída, a platéia vibrar
E a cidade toda aplaudir

Sopram notas musicais
No solo a voz de um tenor
Encontra o som dos violinos
Em sinfonia é linda cena de amor
Girar... No sonho de uma bailarina
Desliza, a divina missão de encenar
O prato e o riso, paixões mascaradas
Até o astro-rei brilhar no céu
Aos mestres da folia, um baile de gala
Com a orquestra lá do bairro de Noel

Segura a Vila que eu quero ver
Vem brindar e saciar a sede
No alto da sede, coroa hoje brilha

A centenaria maravilha

 

 

Avant de nous amener jusqu'au Corcovado, il nous montre le parque das ruinas, la maison de Laurinda Santos Lobo, le musée Chacara do Ceu et le morro dos prazeres.

 

Nous arrivons au Corcovado.

 

Ce pic de granite de 710 mètres d'altitude se situe dans la forêt de Tijuca.

 

La route qui mène en son sommet est construite en 1824. La ligne de chemin de fer du Corcovado, au départ de la gare de Cosme Velho, est quant à elle inaugurée le 9 octobre 1884 par l'empereur Pierre II du Brésil. Longue de 3 824 mètres, elle est la première du pays à être construite à des fins exclusivement touristiques. Le train, plus ancien que la statue elle même, transportera pendant les quatre années de travaux les pièces nécessaires à sa construction.


 

  

 

 En 1910, la ligne est la première du Brésil à être électrifiée, et les anciens trains à vapeur sont remplacés par des machines électriques.

 

En 2003, des travaux permirent d'installer des ascenseurs et des escalators afin d'en faciliter l'accès. Auparavant, seul un escalier de 220 marches permettait d'accéder au sommet.

 

 

Au sommet du Corcovado, la célèbre statue du Cristo Redentor (Christ Rédempteur).



 

 

 

 

 

(pour la coiffure je suis désolée, nous sortons d'une baignade dans l'atlantique et les cheveux sont pleins de sel)

 

 

Classé monument historique depuis 1973, la statue des architectes Heitor da Silva Costa et Paul Landowski, construite de 1926 à 1931, mesure 38 mètres de haut (dont 30 pour le personnage et 8 pour le piédestal, qui occupe une aire de 100 m²).

Sa masse est de 1 145 tonnes, la masse approximative de la tête est de 30 tonnes et celle de chaque main de 8 tonnes.

La tête mesure 3,75 m, chaque main 3,20 m, la largeur de la tunique est de 8,50 m. L'envergure entre les deux mains est de 28 mètres.

Le Christ Rédempteur possède à sa base une chapelle dédiée à Nossa Senhora Aparecida, où sont célébrés mariages et baptêmes.

 

 

C'est très très impressionnant.

 

La vue que nous avons sur la baie de Rio est imprenable. A couper le souffle.

Vue sur l'hippodrome, les plages de Leblon, Ipa, os dois irmaos, l'Arpoador, Copa, la forêt de Tijuca, le mythique stade Maracana.

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une petite douche et départ à 20 h 30 pour la quadra da Sao Clemente.

 

La quadra c'est l'endroit où se passent les entrainements et répétitions, les soirées et tous les événements de l'école.

 

 

 

 

J'y vais aux couleurs de Sao Clemente : shortinho noir et débardeur jaune.

C'est incroyable.

 

Si on n'a jamais vécu ça, on ne peut pas imaginer ce que c'est ! La samba enredo jouée par la bateria, chantée par le puxador et tous ces gens qui chantent chantent chantent, répétée en boucle durant 3 hrs.



 

 

Je m'en prends plein la vue, les oreilles, le cœur.

 

Foi muito muito legal, maravilhoso, sensacional, nao imaginei que foi legal assim, foi uma grande emoçao, incrivel !


 

 

Je comprends pourquoi Pascale aime tellement ça. Bien que je ne doutais pas un seul instant que ce puisse être fabuleux.


 

 

 

Il y a de la place pour tout le monde. Des plus jeunes aux plus vieux. Des minces des gros, des petits, des grands. Ils ont tous la même ferveur, la même foi en leur école.

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 

Le sourire sur tous les visages.

 

 


 


Nous avons enfin pu faire la connaissance de Pablo, le mari de Pascale.

 

Il est très souriant, il est un excellent danseur.

 


 

 

 

Avec Pablo

  

 

 

 

Avec Pascale et Pablo

 

 

 

Pascale nous a présenté Gugu, qui fait les costumes. Et les perruques…


 

 

 

Ici je suis avec la porte bandeira et le mestre sala, le premier couple de l'école. Elle, elle porte le drapeau de l'école, d'où son nom de porte bandeira, et lui il est là pour danser à ses côtés.

 

 

 

  

 

  

 

 

 

  

 

Fin à minuit.



 

 

Pablo et Patti


 


 

 

 

 

 

Je me suis offert la camiseta Sao Clemente (débardeur)

 

A l'entrée de la quadra, des gens distribuaient le magazine de la LIESA, très beau et très bien fait « Ensaio geral »

 

Retour à la pousada en taxi.

 



16/03/2011
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 42 autres membres