Samba um dia, samba sempre

Samba um dia, samba sempre

Mercredi 23 février 2011

Ouh la la c’est un réveil bien matinal : 6 hrs !

La pluie d’hier soir a rafraichi l’atmosphère. Mais déjà une belle journée s’annonce.

Je m’installe au calme près de la piscine.

 

Vers 11 hrs, je prends le bus pour rejoindre Frida jusqu’à Carioca.

 

 

 

 

 

Nous déjeunons à la confeitaria colombo qui est vraiment un très très bel endroit.

 

http://www.confeitariacolombo.com.br/site/historia/

 

J’ai commandé la quiche du jour (fromage et jambon) servie avec salade verte, tomates et carottes râpées.

C’et un très bel endroit mais alors franchement faut pas avoir faim !!!

J’ai payé mon plat 20 Rs, et la quiche était à peine suffisante pour boucher une dent creuse.

Enfin ce n’est pas grave.

 

Ensuite nous allons flâner dans le quartier Saara (métro Uruguaiana).

J’ai fait quelques petits achats pour moi et mes enfants.

 

Avec les précieuses indications de Pascale, nous trouvons sans difficultés le magasin de chaussures de samba et le magasin de bikinis de samba.

Les chaussures de samba, je ne m’en rachèterais pas parce que les miennes sont encore en bon état et que cela ne me servirait à rien d’en avoir deux paires.

 

Par contre, je me suis offert une coiffe rose vraiment belle, du même rose que le bikini que Pascale m’avait ramené. Elle coûtait 299 Rs (environ 135 €). Afin que je puisse la ramener aisément en France, ils me la mettent dans un carton.

 

 

 

 

 

En retournant vers le métro, on entend un petit groupe de musiciens dans cette ruelle piétonne bordée de commerces de chaque côté. Les gens vont et viennent sans y prêter attention. Ils ont peut être l’habitude…

Ils jouent « Coisinha do Pai » et « Vou festejar » de Beth Carvlho. Ah, moi, je suis désolée, je ne sais pas résister.

Je commence à danser en pleine rue, juste devant les musiciens.

 

 

 

 

Les gens s’arrêtent pour nous regarder, ça crée l’animation.

Les commerçants sur le pas de leurs boutiques sourient. Ils ont l’air content.

Tout le monde applaudit.

Y’a même un monsieur, un balayeur, qui commence à danser avec moi.

C’était vraiment sympa…

Ah, les sourires sur les visages…

 

Je n’oublierai pas cet instant.

 

 

 

 

Pour rentrer, nous prenons le bondinho. Le tramway en bois de Santa Teresa.

 

 

 

 

 

Le bois craque.

 

C'est marrant parce que dans le bondinho, il y a un poste de conduite à l'avant et à l'arrière, de telel sorte qu'ils n'ont pas besoin de faire de manoeuvre pour changer de direction. Et le dossier des bancs se bascule pour que les bancs soient orientés dans le sens du voyage.

 

 

 

Le voyage en bondinho coûte 0,60 Rs et si on voyage sur le marchepied c’est gratuit.

Simplement faut bien s’accrocher, et parfois le passage est très étroit, notamment sur les arches de Lapa.

 

 

  

 

 

Voici le parcours emprunté par le bondinho.

 

 

 

Le programme, pour ce soir, pour Frida, Joyce, Hélène et moi, c’est d’aller à la quadra de Portela. Paul doit nous y rejoindre.

 

 

 

 

 

Pour aller à la quadra de Portela, j’ai mis mon shortinho blanc avec un débardeur blanc.

J’ai emmené des habits de manière à pouvoir m’habiller aux couleurs de chaque école que je visiterais.

 

Nous y sommes ! Il y a foule dehors ! Il y a aussi foule dans la quadra.

 

Elle est beaucoup plus grande que la quadra de Sao Clemente.

 

 

 

 

 

 

 

 

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

 

 

Clara Francisca Nunes Gonçalves Pinheiro, plus connue sous le nom de Clara Nunes, est née le 12 août 1943 dans l'étt du Minas Gerais. 

Elle travaillait dans une usine de textiles jusqu'à ce qu'elle gagne au concours "A voz de ouro" d'ABC, présenta une émission de télévision et se produisit dans les boites et salles de spectacles du Minas Gerais jusqu'à son départ pour Rio en 1965.

Elle connut un succès grandissant et forma le trio ABC do Samba avec Alcione, Beth Carvalho et elle même Clara Nunes.

Elle meurt à Rio de Janeiro prématurément le 2 avril 1983 après 28 jours de coma.

Entrée à la clinique pour subir une simple opération sur des varices, elle eut un arrêt cardiaque, une pralysie de l'activité cérébrale par manque d'oxygénation et fut victime d'un choc anaphylactique suite à une erreur médicale.

Le corps fut veillé dans la cour de l'école de samba Portela (une de ses passions) et enterré au cimetière Sao Joao Batista.

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Clara_Nunes

 

  

 

 

 

Sur ce panneau, la Rainha de Bateria Portela 2011, l'actrice Sheron Menezes.

 

 

 

  

 

 

 

 

 

 

 

J’ai une petite faim et Paul aussi : nous sortons manger. Dans le petit resto en plein air où nous nous sommes installés, le service tarde. Au moment où la serveuse arrive avec notre plat, je lui fais savoir que nous étions sur le point de partir en la laissant avec sa commande.

 

A côté de nous, une petite fille avec sa mère. Il y a un DVD de Revelaçao diffusé sur la télé, elle chante, et quand elle s’aperçoit qu’on la regarde elle fait sa timide et met ses mains devant son visage pour se cacher.

 

Plus tard dans la soirée, je la retrouverai dans la quadra.

 

Voici l'avenir de Portela. A comunidade Portelense de amanha.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Arrivent les photos de la Velha Guarda

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et maintenant les photos des bahianas

 

 

 

 

 

 

 

 

Le samba, vous avez pu le voir, c'est pour tout le monde. ça n'exclut personne. Au contraire. La preuve en photos.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il me reste encore pas mal de photos, la sélection n'est pas évidente, en voici quelques unes

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

J'ai fait une sélection de photos de porte-bandeira et mestre-sala, à voir ci-dessous :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le même en action

 

 

 

 

 

A la fin de l’ensaio technico, les gens restent, prennent des photos, discutent. 

Nous avons pu discuter quelques minutes avec le directeur de Portela.

 

 

 

 

Ici avec Gilsinho le puxador (l'interprète) de Portela

 

Un pagode s’improvise avec des seaux sur lesquels ils tapent avec des bouteilles.

 

C’était sensationnel cette soirée à Portela !

  

Que felicidade !

 

Au dodo à 1 h 30.

 

 

 



18/03/2011
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 42 autres membres