Samba um dia, samba sempre

Samba um dia, samba sempre

Mes débuts à la samba

Les danseuses brésiliennes m'ont toujours fascinée. Un jour de février 2008 j'ai vu une émission dans laquelle une fille montrait comment danser la samba.

Ce fut le déclencheur. Et moi, quand j'ai envie de quelque chose, je le veux pas dans 6 mois, je le veux tout de suite. Après quelques recherches sur internet j'ai réussi à dégoter plusieurs endroits à Paris où on pouvait prendre des cours de samba.

Dont l'Ecole des danses latines et tropicales d'Isis Figaro, qui se trouve non loin de la Bastille, donc proche de mon bureau, et sur ma ligne de métro avec un tarif accessible à ma bourse, et des horaires compatibles aux miens.

Me voilà donc un mercredi de mars, où je n'ai pas cours d'italien, à essayer un cours de samba.

Sauf que le mercredi, c'est que de la chorégraphie. Je suis au milieu de filles qui connaissent déjà les chorés, et, non seulement je suis larguée, mais en plus j'ai la grâce d'un éléphant dans un magasin de porcelaine.

Mais la prof est sympa, elle m'encourage à venir plutôt le lundi au cours des débutant. Les filles me disent qu'il faut pas que j'abandonne et me donnent le même conseil que la prof.

La suite dans un prochain billet

Cet article est tiré de mon blog d'avant et date du 19 septembre 2008



25/02/2009
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 42 autres membres